Gong tibétain : comment l’utiliser et dans quelles occasions ?

Il existe principalement deux techniques pour utiliser un gong tibétain : En le frappant et en le frottant.
Les sons produits sont complètement différents en fonction de la technique employée, de l’instrument utilisé sur le bol, et de la partie du bol sollicitée.

En général, on adapte la taille du fouet à celle du bol.

Pour frapper un bol, il est nécessaire d’avoir une « mailloche ». Il en existe de toutes tailles, faisant appel à de multiples matériaux, le plus souvent en bois.

Vous pouvez utiliser tout instrument de percussion classique, le meilleur résultat étant obtenu avec ceux qui sont recouverts de feutre, de fourrure ou de tissu.

Comment utiliser un gong tibétain ?

Pour faire chanter un gong en le frottant, il faut utiliser votre fouet sur le bord extérieur ou intérieur en un mouvement circulaire, comme on fait chanter les verres de cristal.
Pour cela, maintenez le sur la paume de la main, ou, s’il vous semble trop lourd, posé sur une surface ferme. Une prise trop prégnante éteindrait le son du bol.

Il existe des coussins ronds et fermes parfaitement adaptés à cet usage.Un anneau de caoutchouc fonctionne également très bien.

Pour « lancer » plus facilement le son, frappez légèrement le haut du gong tibétain. Avant que le son ne s’éteigne, effectuez des mouvements circulaires avec le fouet sur le bord extérieur.

Une autre technique, couramment utilisé dans les applications thérapeutiques,consiste à maintenir fermement le bol en appuyant un doigt sur le fond, à l’intérieur, et effectuer un mouvement continu d’aller-retour avec le fouet sur le bord.

Vous sentirez très vite le moment où le son prend de l’ampleur. L’erreur commune est alors d’accélérer le mouvement. Au contraire, il faut tourner doucement, en augmentant la pression du fouet sur le bol.

Vous pourrez expérimenter divers types de fouet, un des plus simples, mais des plus efficaces, consistant en un pilon de bois d’olivier que vous pourrez recouvrir d’une bande de cuir brut, voire de chatterton, ou de chambre à air de vélo.

Utiliser les bols, dans quelles occasions ?

On peut utiliser les gongs tibétains pour donner un « massage sonore » ou pour traiter énergétiquement des régions bloquées.
L’usage des bols en massage amène une profonde détente, un lâcher prise, qui peut bénéficier à un sujet tendu ou stressé.

Sur certains sujets, l’effet produit ira jusqu’à un voyage onirique, une immersion dans la vibration,des visions colorées, et, à l’extrême, une construction onirique basée sur des figures archétypales.

Si l’on croit au lien entre le physique et l’esprit, ces vibrations devront pouvoir agir sur les tensions de notre esprit et notre cerveau. Pour cela, il faut arriver à ressentir le son en acceptant le fait que c’est une vibration et que nos oreilles sont loin d’être la seule partie de notre corps qui peut en profiter.Ainsi, beaucoup de thérapeutes, tels que les psychanalystes, utilisent les bols tibétains avec leurs clients.

(2)